matelas bébé sain

Choisir un matelas sain, sans polluants

Un nouveau matelas dégage dans l’air différentes molécules liées à sa fabrication ou à sa composition : mousse, textile, colles, solvants, retardateurs de flamme, traitement anti-acariens… Comment éviter ces polluants et choisir un matelas sain pour ses enfants ?

Un enfant passe environ 12h dans son lit, un bébé bien plus encore. Il est donc important de bien choisir son matelas. Et quand on dit « bien » choisir, on ne parle pas ici de qualité du couchage uniquement ! On parle d’éviter les polluants aux effets toxiques sur la santé de nos petits. Car oui, les différents traitements et les composants des matelas dégagent des perturbateurs endocriniens, comme les molécules bromées des retardateurs de flammes, ou les insecticides utilisés comme anti-acariens ! – et dire qu’on pense souvent bien faire en choisissant des traitements anti-acariens…

Voici quelques pistes à suivre pour t’aider à trouver un matelas de qualité :

  • Choisis un couchage non traité en latex naturel, en laine ou en fibres de coco, naturellement anti-acariens.
  • Privilégie une enveloppe principale en coton, en laine ou en Tencel®, déhoussable pour la laver, et qui respire.
  • Evite les mousses 100% polyuréthane ou polyester, les plus polluantes à produire et avec les dégagements les plus importants.
  • Renseigne-toi sur le traitement anti-feu/retardateur de flamme qu’il aurait subit. La réglementation européenne n’en interdit pas l’usage, alors que les substances de traitement sont toxiques ! Les marques qui n’appliquent pas de traitement le précisent clairement, là où les autres restent floues sur la question…
  • Pour finir, aère le matelas plusieurs jours avant utilisation en le sortant de son plastique.
matelas bébé sain

Petit zoom sur le matelas de bébé :

Il est encore plus important de bien le choisir : un bébé passe en moyenne 14h par jour dans son lit. Sa transpiration et sa chaleur corporelle augmentent le taux d’émission des substances toxiques, et son système encore immature le rend plus vulnérable. Essaye d’acheter son matelas longtemps à l’avance, prends le temps de le laisser s’aérer, et stocke-le recouvert d’un drap, pour éviter l’accumulation de poussière en attendant la naissance.

Et si on veut réutiliser le matelas du grand frère ? Les mêmes recommandations que pour du neuf s’appliquent, avec un évitement total des anciens matelas en polyuréthane ou tout autre plastifiant, qui sont plus susceptibles que les autres de dégager des phtalates, maintenant interdits dans les produits de puériculture.

Enfin, même si par principe je suis pour le seconde main, j’estime qu’un matelas n’est pas un achat à faire d’occasion. Pour des questions d’hygiène – les bestioles type punaises de lit, courantes en ville, ne se voient pas toujours à l’oeil nu – mais aussi pour pouvoir vérifier les points abordés au-dessus, mieux vaut investir dans du neuf.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *